Pour remplacer une ou plusieurs dents, l’implant dentaire et le bridge sont les solutions les plus adoptées. Avec ces deux méthodes, il existe souvent des hésitations quant aux choix à réaliser. Afin de mieux effectuer la sélection, toute personne doit se porter sur la technique qui répond le plus à son profil, mais aussi à la qualité de la mâchoire à traiter. Pour assurer cela, consulter un chirurgien dentiste est une solution idéale afin de mieux cerner la méthode applicable à chaque patient. Pourtant, connaitre le fonctionnement de ces prothèses dentaires incite au mieux à un choix judicieux.

Les différences entre le bridge et les implants dentaires

 

L’implant est une vis en titane insérée dans l’os de la mâchoire, sur laquelle est fixée une couronne destinée à remplacer une dent manquante. La prothèse ainsi placée est totalement indépendante des dents voisines. Le bridge consiste à tailler au moins deux dents voisines d’une ou plusieurs dents devant être changées. Cela nécessite de vérifier si les dents sont fracturées ou s’il faut les dévitaliser. Une racine artificielle est insérée dans la gencive. Le dentiste creuse un trou dans la mâchoire pour insérer la racine, le plus souvent un cylindre en titane, avant d’y attacher un dentier temporaire. L’implant met entre quatre semaines et quatre mois à guérir. Ensuite, le dentier temporaire peut être remplacé par une couronne.

Un bridge en céramique ou une couronne fixée sur un implant ont tous les deux l’avantage de permettre d’avoir une mâchoire qui conserve son aspect naturel.

Ces deux techniques proposent un résultat très esthétique. Elles peuvent très bien se fondre avec les dents naturelles, à condition que les teintes soient les mêmes.

Les avantages des prothèses dentaires

  • Le bridge

Pour mettre en place un bridge, l’intervention commence toujours par insensibiliser les dents qui doivent être dévitalisées et taillées. Ensuite, il faut tailler ces dents pour donner à chacune d’elles la forme d’un pilier où le bridge pourra être placé. Le premier avantage d’un bridge est sa facilité de pose, et le rapport qualité-prix qu’il propose. D’autre part, sa pose n’a pas besoin d’une opération chirurgicale. De plus, si les deux dents adjacentes présentent déjà des signes de problèmes, elles seront dissimulées par le bridge.

Formule plus économique, elle permet au patient de bénéficier d’un traitement plus court s’il n’est pas nécessaire d’attendre la cicatrisation d’une extraction.

Le bridge peut être placé dès que le laboratoire de prothèse dentaire a fini de le confectionner. Cela ne dépasse pas généralement une semaine.

  • L’implant

Une prothèse fixée sur un implant peut avoir un aspect plus naturel. Elle peut avoir une durée de vie plus longue. L’implant est une technique relativement sûre. C’est une méthode qui offre la meilleure rendue par rapport aux autres solutions de remplacement de dents. Ainsi, l’implant est très durable une fois qu’il reçoit les soins nécessaires. Il est à noter que le dentiste peut être obligé de placer un implant dans l’os de la mâchoire si la réalisation d’un bridge est contre-indiquée et s’il ne peut tailler la dent lésée pour qu’une couronne puisse être fixée dessus. L’implant est une solution alternative au bridge si celui-ci ne peut pas être effectué pour un patient.

Les risques d’un implant ou d’un bridge

 

Pour préparer la pose d’un bridge, il faut limer deux dents saines pour créer un trou. Dans le pire des cas, le nerf peut être affecté et les dents touchées peuvent mourir. Comme la mâchoire n’est pas directement reliée au bridge, ce type de dentier peut bouger ou glisser. Pour en assurer, il est conseillé d’utiliser de la colle dentaire afin de tenir au mieux le bridge.

Également, le bridge dispose moins de durée de vie. Par ailleurs, il peut obliger le patient à accepter une dévitalisation et une mutilation d’une ou deux dents tout à fait saines afin de pouvoir tenir efficacement la prothèse. Avec le bridge, le risque de perte osseuse peut arriver à tout moment, ce qui n’est pas vraiment le cas lors du port d’un implant. Alors que le bridge doit être remplacé tous les 15 ans environ.

Puisque nous appuyons sur les racines lorsque nous mâchons, le port d’un bridge comporte un risque de perte osseuse, contrairement à l’implant. En l’entretenant régulièrement à l’aide d’une brosse à dents électrique l’implant peut durer toute une vie tandis qu’un bridge doit être remplacé tous les 15 ans environ.

Poser un implant est une intervention chirurgicale. Cela comporte des risques certains. De plus, le processus prend plusieurs mois afin que la mâchoire soit réellement cicatrisée. Ce qui peut toujours entraîner des complications… Pour cela, l’implant est déconseillé aux personnes souffrant de parodontite ou aux patients atteints de diabète, d’ostéoporose, de maladies cardiovasculaires sévères ou sous traitement spécifiques.