L’hypothyroïdie est une maladie due à un dérèglement hormonal de la glande thyroïdienne : elle ne sécrète pas suffisamment, voire trop peu d’hormones. C’est une pathologie endocrinienne facile à traiter dès lors qu’elle est détectée suffisamment tôt. Toutefois, l’absence de traitement durant une trop longue période peut entraîner des complications graves, telles que des problèmes physiques lourds et dans les cas extrêmes le coma, voire même la mort.

traitement-hypertoridique

Photo Credit: <a href= »https://www.flickr.com/photos/90178509@N08/8191127110/ »>HealtherAdviser</a> Flickr via <a href= »http://compfight.com »>Compfight</a> <a href= »https://www.flickr.com/help/general/#147″>cc</a>

Faut-il avoir peur de cette maladie ?

Bien que le nom puisse faire peur, l’hypothyroïdie est une maladie qui se soigne avec un traitement adapté, une fois la cause du dérèglement hormonal diagnostiqué. Le dépistage précoce de la maladie accroît considérablement les chances de guérison. Parfois, les symptômes de l’hypothyroïdie peuvent être mal diagnostiqués, car très proches ou similaires de ceux qui sont propres à d’autres maladies, semblent similaires à ceux des autres maladies. Jusqu’à ce qu’un test sanguin mesurant le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang (TSH) le confirme. Il est donc important de bien diagnostiquer à temps la maladie et de bien repérer les signes avant-coureurs pour éviter ainsi un retard dans la prise du traitement.

Les différentes prises en charge

Deux principaux modes de traitement existent, selon la nature et la gravité de la maladie :

  • Le traitement médicamenteux
  • La chirurgie thyroïdienne

Aujourd’hui, la médecine n’a pas encore trouvé de médicaments permettant de guérir totalement les maladies de la thyroïde : les traitements médicamenteux servent à contrôler et maîtriser les poussées à les contenir pour éviter des complications graves, voire mortelles. Le traitement vise principalement à combler la défaillance hormonale en proposant des hormones de substitution. Dans la majorité des cas des hormones de synthèse de type thyroxine (T4) sont prescrites. Administrée sous forme de comprimé, le traitement est à prendre chaque jour et le plus souvent à vie

La chirurgie thyroïdienne est la deuxième approche de soins employée. Le geste chirurgical est indiqué dans certains cas, comme dans le traitement du cancer de la thyroïde ou d’un nodule thyroïdien ou alors après une intolérance à tout traitement antithyroïdien. Deux actes chirurgicaux sont possibles selon l’étendue de la maladie :

  • La thyroïdectomie totale ou ablation totale de la thyroïde
  • L’ablation partielle

Il est donc important de diagnostiquer suffisamment tôt la maladie pour suivre par la suite un traitement adapté.

logo-association-espoire

Pour en connaître davantage sur le dérèglement de la glande thyroïdie entraînant un traitement hypothyroïdie, l’Association « ESPOIRE » (EnSemble Pour l’Innovation et la REcherche) met à disposition son site internet. Elle organise également des colloques sous forme de journée où les professeurs et docteurs en chirurgie peuvent faire valoir leurs dernières découvertes et avancées en matière de traitements des maladies de la thyroïde. La « Journée Espoire » du 03 avril 2015 portait précisément sur la chirurgie thyroïdienne et parathyroïdienne. Présidée par le Professeur Bertrand Dousset, l’association vise à former les futurs chirurgiens des systèmes endocriniens, digestifs et viscéraux