massage shiatsuPrésentation du shiatsu

Le shiatsu est une thérapie manuelle née au Japon, qui utilise les techniques de massage, de pression, de tapotement, d’étirement et de simple toucher. Pour une séance de shiatsu, il n’est pas nécessaire d’ôter ses vêtements, et l’on n’utilise pas d’huile de massage.

Le terme shiatsu signifie « pression des doigts ». Il existe plusieurs types de shiatsu, qui ont tous été créés au Japon au début du XXe siècle, avec la redécouverte de méthodes traditionnelles comme l’acupuncture et le massage anma. A l’époque, le shiatsu a combiné les thérapies manuelles, et notamment le massage shiatsu de la médecine traditionnelle japonaise à la médecine occidentale moderne.

Il s’agit d’une thérapie non-effractive (qui n’implique aucun passage à travers le revêtement cutané ou muqueux), efficace pour combattre le stress et participant au bien-être général. Le shiatsu est capable de traiter bon nombre d’affections internes, émotionnelles et musculo-squelettiques. Il apaise les contractions et les raideurs musculaires, stimule l’épiderme, favorise la digestion, et agit sur le système nerveux. Le shiatsu soulage les maux de tête et les douleurs pré-menstruelles. Ses effets ont pu être constatés par des personnes atteintes de fibromyalgie, ou souffrant de douleurs lombaires, cervicales ou articulaires. Un massage shiatsu peut également résoudre les problèmes d’insomnie et de digestion.

Les techniques utilisées varient selon l’effet recherché. Ainsi, un massage shiatsu peut être stimulant et dynamisant ou, au contraire, conduire à une profonde relaxation.

La philosophie du shiatsu

Le shiatsu repose sur le concept du Qi, fondamental dans la médecine chinoise et la médecine japonaise. Ce terme désigne l’énergie vitale, responsable du fonctionnement de l’organisme. Le Qi circule dans l’organisme le long de « méridiens ». Lors d’une séance de shiatsu, le thérapeute agit sur des points vitaux situés sur ces méridiens, afin d’éviter tout blocage d’énergie, et d’assurer la bonne circulation du Qi. Tout symptôme signale un déséquilibre du Qi : des rhumes ou maux de tête réguliers, jusqu’à la grippe, en passant par les douleurs musculaires et les troubles digestifs. Le thérapeute intervient alors pour stimuler le flux d’énergie et le répartir harmonieusement dans tout l’organisme.

Les spécialistes du shiatsu sont formés pour reconnaître ces déséquilibres avant même l’apparition des premiers symptômes. Des consultations approfondies, et des séances régulières de shiatsu permettent de remarquer certains signes évidents, mais pas toujours faciles à déceler, qui peuvent dégénérer vers des affections plus graves s’ils ne sont pas traités. Le shiatsu se veut donc aussi préventif que curatif, et offre souvent des conseils d’exercices physiques et d’hygiène de vie.

Une séance de shiatsu ?

Les séances commencent généralement par un examen visant à détecter les éventuels déséquilibres du Qi chez le patient. Ce diagnostique est essentiel pour apporter les meilleurs soins possibles, adaptés aux besoins individuels de chaque personne.

Ensuite, le thérapeute peut avoir recours à différentes techniques manuelles pour canaliser l’énergie du corps : le massage, le tapotement, les étirements ou le simple toucher. Si les patients souffrent d’un déficit d’énergie, le thérapeute exécutera des gestes qui accroissent le Qi et donnent du tonus. Si les patients sont stressés, tendus, noués ou anxieux, il fera en sorte de diffuser les trop-pleins d’énergie.

Pour certaines personnes, une séance par mois suffit à réguler le Qi et rester en bonne santé. Pour d’autres, dont le style de vie est plus stressant, à cause de leurs activités professionnelles ou familiales, ou parce qu’ils manquent d’exercice physique, etc, auront besoin de séances plus régulières.