Les problèmes cardiaques sont tellement fréquents qu’il y a une chance sur deux qu’un membre de nos familles en souffre. Par souci pour votre bien-être, nous avons décidé de vous énumérer quelques comportements à adopter pour les éviter.

Surveiller votre poids

Le poids est l’un des facteurs des maladies cardio-vasculaires. Pour éviter d’y être ainsi exposé, vous devez contrôler votre poids. Vous devez souvent mesure votre IMC (indice de masse corporelle). L’IMC se calcule en divisant votre poids par votre taille au carré.

Éviter le tabac

Fumer entraine en effet le rétrécissement des artères et lorsque celles-ci se bouchent, les maladies vasculaires surgissent. Et cela, au niveau du cerveau et du cœur. Alors si vous fumez, il est temps de dire à Dieu à la cigarette, car vous ne cessez d’empoisonner votre corps. En passant, vous pouvez aussi profiter pour stopper l’alcool.

Ayez un taux de cholestérol sain

Éviter de manger du beurre, opter plutôt pour les margarines. Les margarines contiennent des huiles végétales. Et il faudrait que vous sachiez que l’huile végétale est très indispensable pour le bon mécanisme de votre cœur.

Faites du sport

Mettez votre paresse de côté et commencez dès aujourd’hui à trouver un temps dans votre planning pour faire du sport. La pratique du sport va vous aider à perdre des calories et donc à garder la forme. Ne pensez pas que ces personnes qui se donnent de la peine pour faire du footing chaque matin ou encore font un programme deux fois par semaine sont les moins occupées. Non, ils ont du boulot comme vous, mais ils mettent leurs santés au 1er rang dans leurs vies et il vous sera bénéfique de suivre leurs exemples.

Tenir compte de vos antécédents familiaux

Même s’ils influent faiblement sur votre risque d’avoir une maladie cardiaque ils sont quant à eux un facteur de celle-ci. Des scientifiques américains ont révélé que les antécédents familiaux influent à 18 % à 40 ans et à 13 % à l’âge de 50 ans sur la possibilité de contracter ce problème cardiaque. Alors, vous devez en tenir compte quand vous évaluez vos risques de tomber malade.