Diane 35Non, selon Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).
Diane 35
est à l’origine un traitement contre l’acné. Il est depuis 35 ans utilisé également comme contraceptif oral. Il a été prescrit à 315000 femmes. L’ANMS a détecté 4 cas de décès « imputables à une thrombose veineuse liée à Diane 35 ».  Or ce médicament n’a jamais été autorisé pour cet usage contraceptif. Dominique Maraninchi déclare ce soir sur France 2 qu’il est impossible que cette pilule continue à être prescrite dans l’optique d’une contraception. Le doute a assez duré. Il ne faut pas laisser le doute ni pour les prescripteurs, ni pour les personnes qui s’en servent.

Revoir l’intervention de Dominique Maraninchi dans le journal télévisé de France 2.